Le comment ? Le Vanuatu ? C’est quoi ? C’est où ? Ah, tu ne sais pas, alors, viens, j’t’emmène…

…UNE IDÉE EN TÊTE…

Partie pour des mois et des mois de voyages en Australie, j’avais des idées plein la tête. Des attentes, des rêves, des images reçues, tout ce qu’il fallait pour me procurer assez d’adrénaline avant le départ. Seulement, cette grosse masse de terre n’était pas la seule à peupler ce coin où certains peuvent se sentir à deux pas du paradis.

La Nouvelle-Calédonie était bien sûr sur ma liste, mais pas que… À la fin des années 2000, une suite de vidéos, de clichés et d’histoires me firent découvrir, en plus du Cailloux, un nouveau pays. Dès lors, une soif de découverte était née. Une curiosité entretenue, une réalité à confronter était plus que réclamée au fond de moi. Il était donc évident qu’un jour, le tampon douanier du Vanuatu se trouverait sur mon passeport.

Me voici donc en pleine préparation d’un voyage à travers mon voyage. Récoltant de nombreux témoignages de voyageurs déjà riches de cette expérience, je ne tenais plus en place. Habitée par un mélange explosif d’excitation et d’appréhension, j’avais hâte.

…UN AVANT-GOÛT…

Farfouillant, fouinant, creusant, cherchant des heures et des heures sur le net, je découvris peu à peu ce nouveau monde. Je me familiarisais avec ce petit bout de terre, encore méconnu de beaucoup, dont sa position géographique le place malheureusement trop souvent sous le feu des projecteurs.

Le Vanuatu, c’est une centaine d’îles, beaucoup volcaniques, situées dans la mer de Corail, au nord de la Nouvelle-Calédonie. Certaines d’entre elles ne peuvent être visitées de par leur nature trop sauvage. Je vois des photos, je lis des retours de voyages et je me demande pourquoi ce petit coin de paradis n’est pas plus connu que cela. Les paysages sont fabuleux, les assiettes ont l’air succulentes, les couchés de soleil ont encore une fois, une note divine et les traditions ont un petit quelque chose de magique.

Ce sera au fil de mes lectures que je comprendrais… Dans cet univers, les cyclones frappent fort, très fort, au moins tous les deux ans, emportant tout sur leur passage. Des mots comme El Nino, des éruptions, des glissements de terrain, la montée des eaux venaient perturber ma découverte. La liste des vaccinations est aussi longue que le contenu de ma valise, fièvre jaune, grippe, hépatite A, hépatite B… Les maladies sont aussi bien présentes, le chikungunya, zika, la dengue, le palu… Les conseils sont de mise. Interdiction formelle de boire de l’eau qui ne proviendrait pas d’une bouteille encore dans son emballage et ordre de ne pas manger de fruits ni légumes n’ayant étaient cuits, bouillis ou encore pelés. Bref, j’avais jeté mon dévolu sur une destination où les températures pouvaient jouer contre moi, où le risque zéro était loin d’exister et où les conditions d’hygiènes allaient me mettre au défi.

…LES LIMITES SONT FAITES POUR ÊTRE REPOUSSÉES…

Malgré toutes ces informations, ma motivation ne s’épuisait pas. Je n’avais pas fait tout ce chemin pour renoncer face au moindre obstacle. Je savais que j’allais devoir m’éloigner encore plus de ma zone de confort, je savais que j’allais être bousculée, mais secrètement, c’est ce que je cherchais. Mais, je me rassurais en voyant, malgré tout cela, la croissante fréquentation des lieux. Je pris contact avec Zaza, une Française expatriée par amour sur une des îles de cet archipel. Elle me gâta de conseils, d’idées et de bons plans. Elle me fut d’une aide cruciale pour tout organiser à distance. Mais, avant cela, au fond de moi, quelque chose se jouait. Je ne voulais pas vivre cette épopée seule. Je voulais partager cette expérience qui s’annonçait, d’ores et déjà, absolument extraordinaire pour moi.

Me voici donc à finaliser le tout avec ma nouvelle compagne de voyage, que je ne rencontrerai physiquement qu’une fois sur place. Ah, les joies d’internet… Expatriée à Nouméa, originaire du sud de la France et infirmière (rassurant), elle cherchait, elle aussi, à passer ses quelques jours de vacances accompagnée. Après avoir mis au point notre itinéraire, réservé ce que nous pouvions, le tout sur les bénédictions de notre ange de voyage, nous prirent les billets d’avion.

Ce sera une aventure de dix jours durant lesquels nous tenterons de nous glisser dans la peau d’exploratrices, où nous évoluerons au milieu de cette mer qui amène tout droit vers l’océan Pacifique. Dix jours pour parcourir 3 îles principales, celles qui nous procureront le maximum en un minimum de temps, tout en respectant autant que possible notre budget. 

Mary Jane.

ÉPISODE SUIVANT – LUNDI 11 FÉVRIER 2019

Catégories : ... En balade

4 commentaires

Camalet · 6 février 2019 à 8 h 23 min

Tu nous donne l’eau à la bouche…
. vivement lundi prochain…..cela serait bien si tu pouvais joindre quelques illustrations , photos….
Merci et gros bisous
Christian

    Martine CHABRILLAT · 6 février 2019 à 15 h 33 min

    Et la suite ???

      allezviensjtemmene@gmail.com · 9 février 2019 à 15 h 32 min

      Bientôt !

    allezviensjtemmene@gmail.com · 9 février 2019 à 15 h 32 min

    Pas de photos, laisses aller ton imagination 😎 j’espère que la suite vous fera rêver…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *