Depuis 1936, le 26 Place Saint-Maurice à Cahors se voit attribuer une devanture pas comme les autres. De bois vêtue, il est question ici de génération. Viens, j’t’emmène suivre le fil de la lame d’une famille de couteliers…

Installée rue Saint James au début des années 1900, la famille Fabre a migré en face des Halles couvertes quelques années plus tard. En plein centre historique, la où la vie locale est la plus active, où le flux touristique est accentué, leur position leur permet de garder un côté réactif tout en leur offrant une visibilité rude à toutes épreuves.

La coutellerie de la famille Fabre n’est une inconnue pour personne qui foule le sol cadurcien. Seulement, cette année est spéciale. Cette année, c’est Grégory qui reprend le flambeau depuis le 1er février. Impossible autrement pour lui, il s’agit bien plus qu’un simple commerce à faire tourner. Depuis petit, il baigne dedans, il se veut passionné et fier de prolonger l’entreprise familiale. Vœux cher à son cœur, il fit en sorte de se préparer au mieux à la tâche.

« Je ne me voyais pas faire autre chose. C’est dans la logique, je ne me souviens même pas avoir eu envie de quelque chose de différent. »

Devenir son propre patron peut s’avérer être compliqué, Grégory le savait. Voilà pourquoi il prit la direction d’un BEP comptabilité, d’un BAC pro au CFA de Cahors, puis une année à la CCI de Cahors en alternance pour finir par un contrat générationnel de deux ans. Il est tombé au bon moment, car depuis 2017, ce contrat de travail qui visait à encourager le transfert de savoir-faire et de compétences entre les générations n’existe plus. Son histoire, il commence à l’écrire.

Tout comme son père avant lui, Grégory met un point d’honneur à faire perdurer les valeurs de son entreprise, en plus de ce savoir-faire artisanal qui se perd. Bien que dorénavant seul commandant à bord, Jean-Michel ne se trouve jamais bien loin. L’implication dans la vie locale et dans les évènements publics lui paraissent une évidence, tout comme ses anciens. L’idée de faire ses preuves après six générations de passionnés pourrait effrayé, pourtant, le dernier de la lignée n’a pas l’air de s’en faire. Comme quoi, se donner les moyens d’arriver à faire ce que l’on aime promet une belle douceur de vivre.

C’est donc entre les clés, les récompenses sportives, l’étagère remplie de trophées et les couteaux que le quotidien de ce jeune entrepreneur s’épanouit. En poussant le manche du couteau un peu plus loin, grâce à une machine à lasers, les commandes spéciales sont très bien accueillies. Elles lui permettent de jouer sur son côté créatif tout en faisant ressortir son âme d’artiste. Du bois, du plastique, de la céramique, la conscience écologique et responsable de la famille Fabre se fait sentir jusque dans le choix de leurs matériaux. Ce métier, qui fait parti des plus vieux du monde, à de beaux jours devant lui…

Merci Grégory pour tout cela…

Mary Jane.

http://www.coutellerie-fabre.com/

Catégories : ... En balade

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *